top of page

2 novembre, jour des défunts

CLI_1200052.jpg

Je commence mes propos dans mon journal par la parole de Dieu suivi d'un commentaire qui peut déranger.

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 6, 37-42

Jésus disait à ses disciples : « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et celui qui vient à moi, je ne le rejetterai pas, car je suis descendu du ciel pour faire, non pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. Or la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. Telle est en effet la volonté de mon Père: que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour ».

© Source Traduction Œcuménique de la Bible (T.O.B)

Mon message

Notre Seigneur Jésus déclare qu’il vient du Père. Dieu a envoyé son Fils pour que sa volonté s’accomplisse. Le message de notre Seigneur Jésus est clair. Il nous annonce que Dieu est le Père de tous les hommes. Notre Seigneur est venu pour faire la volonté du Père et sa volonté c’est qu’aucun qu’il lui a été confié ne se perde. Notre Seigneur veille sur chacun de nous… même ceux qui ont pris comme moi leur distance avec l’Eglise … pour nous amener à la vie éternelle.

 

L’institution du 2 novembre comme journée des défunts dans l’Eglise catholique date du 11e siècle par Odilon de Cluny.

 

Tout le monde sera d’accord pour dire que nous n’attendons pas ce 2 novembre pour prier pour tous ceux et toutes celles que nous avons aimé sur cette terre, ceux que nous n’avons pas connu, mais que nos parents nous parlaient d’eux avec émotions et tendresse. Ceux que l’on aurait aimé connaître et qui sont partis trop tôt.

Ce jour-là, nous pouvons allumer une petite bougie pour eux.

 

Peu importe où ils en sont au royaume de Dieu. Je ne veux plus que la doctrine catholique m’embrouille l’esprit sur le purgatoire et toutes sortes de dogmes sur les péchés mortels… l’enfer… prier pour les âmes du purgatoire… pour ce ramasser avant tout du fric. J’ai pris mes distances avec tout ça car j’ai connu ça de trop près. Et ce n’est pas très joli.

 

J’ai personnellement mes propres défunts… ceux que j’ai aimés. Je prie pour eux régulièrement. Je leur parle comme s’ils étaient encore là. Je ne leur demande pas de faire des miracles, mais tout simplement d’être attentif à ce que je leur dis et même de m’aider par leur pensée comme ils le faisaient avec simplicité et amour de leur vivant... sur terre.

 

Je vous souhaite une belle journée et que Dieu vous garde.

bottom of page