top of page

LA DÉPRESSION, LA FOI, LA COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE

CLI_12040048.jpg
PAR DIDIER ANTOINE

Quand tout nous accable et nous écrase, nous entrons dans une spirale infernale de l'anxiété et de l'angoisse. Même si elle a été mise à mal, la foi peut aussi nous aider à lutter contre la maladie, à guérir de la dépression. Mais en aucun cas elle ne peut se substituer à un traitement médical ou d'un suivi par des professionnels de santé.

 

La personne dépressive a tendance à s'isoler. Dans la foi en Dieu et en Jésus, nous ne sommes plus seuls. À l'aveugle de Jéricho, Jésus lui dit dans l'évangile de Luc (18, 42)   

« Recouvre la vue, ta foi t'a sauvé. » La foi éclaire notre existence, elle éclaire nos ténèbres, quelles qu'elles soient. Oui, la foi contribue à notre guérison et je précise bien « contribue ».

 

Dans l'Église, il y a quelques prêtres accueillants qui peuvent trouver des mots justes pour surmonter nos épreuves, même des laïcs . Mais cela reste une extrême minorité. Grande Prudence !

 

Et de là à trouver une compassion ou un soutien dans sa communauté paroissiale ou dans les institutions catholiques, à trouver de l’empathie et de la bienveillance fraternelle, là vraiment, c’est quasiment impossible. Les témoignages de personnes que j’ai connus sont accablants. Le prêtre lui, trop occupé dans ses tâches surtout dans le monde rural, délègue beaucoup aux laïcs... Et là, c'est la catastrophe. Dans une communauté paroissiale, il n'existe pratiquement pas de fraternité quand les gens vont bien, alors quand ils vont mal !... Je ne vous en parle même pas. La communauté paroissiale aime quand tout se passe bien en son sein. Beaucoup de témoignages de malades sont unanimes : « Il n’y a pas d'empathie dans une assemblée dominicale. » Et j’en connais, et j’en ai fait l’expérience. Et le message important « Fuyez toutes les thérapies communautaires.»

 

Soyez très vigilant sur les « communautés nouvelles ». Là, il peut y avoir un véritable danger. Méfiez-vous également des institutions catholiques qui vous accueillent et vous orientent vers ces communautés.

 

LA DÉPRESSION, LA MÉDITATION DE PLEINE CONSCIENCE

Depuis peu, les chrétiens ont recours à la méditation de pleine conscience. C'est assez récent. Pourquoi ?  Parce que la médecine par la neuroscience s’intéresse de plus en plus à cette pratique... Elle nous vient du Bouddhisme (rejeté bien évidemment par le catholicisme). 

Cette méthode a été laïcisée par le professeur en médecine Jon Kabat-Zinn dont le premier importateur médecin en France est Christophe André, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il enseigne cette pratique depuis 2004. 

Toutefois, nous avons remarqué depuis l'année 2000 qui se développe dans certaines congrégations religieuses catholiques la méthode du docteur Vittoz. Ce sont des exercices de réceptivité et de concentration... Une sorte de méditation de pleine conscience.

Un élément important qu'il faut souligner, c'est que la méditation de pleine conscience n'est pas un traitement pour guérir de la dépression. Christophe André est clair sur ce point. Comme toute maladie, parce que c'en est une, il faudra des soins médicamenteux et une thérapie adaptée selon les patients. La « méditation de pleine conscience » est une méthode naturelle de prévention, régulière, pour éviter les rechutes quelques années après. Dans un monde agité qui génère régulièrement du stress et des angoisses, nous pouvons faire et je vous le conseille, de la « Pleine conscience ». Même si vous n'êtes jamais tombé en dépression. Cette méthode complètement naturelle vous apaisera. C'est certain.

J’ai débuté la méditation de pleine conscience grâce à un sophrologue. Et je la pratique chez moi, individuellement, et en aucun cas collectivement. J’ai retrouvé la confiance en moi. Ma spiritualité chrétienne est revenue. J’ai pu enfin retrouver la foi grâce aux évangiles. La communauté paroissiale ne me manque pas. Bien au contraire, je médite chez moi ou en pleine nature… je suis plus ouvert envers mes proches, plus disponible, et tout ce passe bien. Il m’a fallu quand même trois bonnes années pour y arriver.

CONCLUSION

 

Il faut aussi être très clair sur un point. La communauté paroissiale ne vous aidera pas à surmonter votre dépression. Les institutions catholiques non plus. Surtout si elles en sont à l'origine. C'est malheureux à dire, mais ne comptez pas sur elles. Bien au contraire, cela peut devenir dramatique . Beaucoup en on fait une douloureuse expérience. Certains s'en sont éloignés un temps. La grande majorité des fidèles n'y sont jamais retournés... Ce fut mon cas. 

 

Je vous garantis que vous pourrez continuer une vie heureuse, de prière avec un esprit clair. La méditation de pleine conscience à la Lumière de l’Évangile, chez vous ou en pleine nature, transformera votre vie. Il faudra du temps. Mais au bout du chemin, c'est incontestablement le plein bonheur.

bottom of page