top of page

L'EVANGILE AU COEUR DE NOTRE VIE

Mercredi 8 novembre 2023

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 14, 25-33

Des foules nombreuses faisaient route avec notre Seigneur Jésus, et se retournant il leur dit : « Si quelqu'un vient à moi sans haïr son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et jusqu'à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Quiconque ne porte pas sa croix et ne vient pas derrière moi ne peut être mon disciple. Qui de vous en effet, s'il veut bâtir une tour, ne commence par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? De peur que, s'il pose les fondations et ne peut achever, tous ceux qui le verront ne se mettent à se moquer de lui, en disant : Voilà un homme qui a commencé de bâtir et il n'a pu achever ! Ou encore quel est le roi qui, partant faire la guerre à un autre roi, ne commencera par s'asseoir pour examiner s'il est capable, avec dix mille hommes, de se porter à la rencontre de celui qui marche contre lui avec vingt mille ? Sinon, alors que l'autre est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. Ainsi donc, quiconque parmi vous ne renonce pas à tous ses biens ne peut être mon disciple.

© Bible de Jérusalem

L'évangile au cœur de notre vie

Les paroles de notre Seigneur Jésus peuvent nous surprendre voire nous choquer… mais il faut bien sûr et je le dis régulièrement, se mettre dans le contexte de l’époque. Notre Seigneur Jésus savait de quelle façon il allait mourir. Au moment où il dit cela, il approche de sa passion.

C’est surprenant d’entendre : « haïr son père, sa mère, sa femme et même ses enfants »… alors que c’est contraire à la loi de Moïse et aux commandements. Notre Seigneur à plusieurs reprises fait face à ceux qui veulent être ses disciples et qui trouvent de bonnes excuses pour finalement ne plus le suivre. Il a dit a un jeune homme riche : « Va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » (Mt 19, 21)

L’enseignement de notre Seigneur nous enseigne jusqu’où je peux aller pour sa mission d’évangélisation.
Notre Seigneur Jésus nous dit ensuite que celui qui ne porte pas sa croix ne peut pas être son disciple. La crucifixion était un supplice romain et non juif. Quand quelqu’un était condamné (par Rome) à la crucifixion comme le Christ, il devait porter sa croix… humiliation et supplice avant la mort. Le Seigneur nous dit que par amour, les disciples doivent accepter d’être humiliés et de porter leur supplice. C’est fort, mais ça peut donner à réfléchir.

Puis notre Seigneur nous donne dans son enseignement deux illustrations : la tour qui nous dit le prix à payer pour évangéliser pour ne pas être moqué si on n’en est pas capable. Et ce roi où Jésus nous enseigne que d’annoncer sa Bonne Nouvelle au monde est un combat…
Il faut se mettre comme je l’ai dit dans le contexte de l’époque où Jésus préparait ses disciples à cette grande mission pour l’humanité.

Sur les réseaux sociaux, il y a une déferlante de haines. Mes amis se demandent pourquoi j’y reste. Parce que l’Evangile a tout sa place… Je suis un insignifiant catholique, mais comme le disait Jacques Loew, la parole de Dieu doit être portée là où il ne se trouve pas.

bottom of page