top of page

Vivre pleinement sa foi chez soi

05/01/2024 10:00

Vivre pleinement sa foi chez soi

En étant en retrait de notre communauté paroissiale, de la messe du dimanche et de l'Église institution, en vivant notre foi chez nous ou en pleine nature, même si nous habitons en ville, en lisant à chaque instant de notre vie un passage de l’Evangile, cette Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. En faisant l'expérience de notre propre réflexion sur son message de paix et d'amour, en recherchant continuellement sa sagesse, en le reconnaissant toujours comme le Fils de Dieu venu sauver notre humanité et ressuscité d'entre les morts. En s'adressant à Dieu et à Dieu seul, seulement par l'intercession de son Fils Jésus et à Lui seul, en partageant notre foi simplement, en famille, auprès de nos amis quand l’occasion se présente, en nous ouvrant aux autres, ceux qui sont éloignés de l'Église. Est-ce que je peux  avoir une vie chrétienne bonne et harmonieuse ?


OUI ! bien sûr que OUI !

EN RETRAIT DE LA COMMUNAUTE

Ce message est destiné à tous ceux qui ne vont plus à la messe, retirés de leur communauté paroissiale ou de vie. Ceux qui ont subi des membres de l’Église des humiliations, des rejets, des manipulations spirituelles, des sévices corporels (orphelinats catholiques ou des thérapies de conversion), des abus de pouvoir, des abus sexuels… ceux qui ont été rejetés, licenciés comme des malpropres. Ceux qui ne se sentent pas intégrés dans une paroisse à cause de leur situation familiale (divorcés, familles monoparentales), de leur orientation sexuelle, ceux qui sont dépendant de l’alcool, de la drogue ou des psychotropes… et toutes sortes de fragilités.


Notre  but au cercle de réflexion Jacques Loew est avant tout de témoigner et d'annoncer que notre foi chrétienne, malgré toutes les difficultés rencontrées, peut demeurer et rester intense en dehors l’Eglise communautaire et institutionnelle, chez soi dans sa sphère privée… dans sa chambre la plus retirée.


Le constat que nous observons depuis plus de trente ans est alarmant. La sphère catholique se ferme sur elle-même. Les églises (édifices) dans le monde rural (villages) sont fermées. Il n’y a plus de prêtres. Beaucoup n’arrivent pas à prier à la messe le dimanche, ont du mal à s’intégrer dans une nouvelle communauté paroissiale quand ils déménagent. Il y a des fidèles qui subissent des humiliations de leurs frères et sœurs en Christ. Ces fidèles qui s’accrochent à leurs petits pouvoirs défendent avec méchanceté leur chasse gardée. L’Eglise est trop hiérarchisée.

LE SCANDALE DES ABUS SEXUELS

Concernant les abus sexuels de prêtres sur des enfants, sur des religieuses, profitant de la faiblesse de certaines femmes. Des fondateurs de congrégations, des prêtres, mais aussi dernièrement de la part même d'un laïc consacré (et combien d'autres) connu dans le monde entier par son œuvre aux services des personnes handicapées qui pour justifier sa sexualité utilise le mystique sur des personnes vulnérables choisit, est abjecte. Les abus sexuels ont été une onde de choc… C’est terrifiant ce qui s’est passé et c’est loin d’être terminé.

LA FOI

La foi, ce n'est pas seulement de se dire « Croyant » ou bien « Catholique, orthodoxe, protestant ou évangéliste ».


La foi est surtout synonyme de « confiance ». Une confiance absolue, dans l'abandon, quand tout nous accable, quand notre âme est tourmentée, quand notre corps nous lâche… difficile, oh combien de remonter la pente…


La foi ne se pratique pas, elle se vit à chaque instant de notre vie. Ce qui se pratique, ce sont uniquement les rites qu’on nous a inculqués, voire imposés.


La confiance (la foi) peut revenir dans les écritures… la parole de Dieu… les évangiles. Autre nourriture qui réchauffe l’être… le corps et l’esprit… pas d’un coup… mais en douceur et en toute liberté. Notre Seigneur Jésus est toujours présent là où nous sommes, là où nous en sommes. Le Seigneur Jésus n’est pas au bout du chemin ni sur un autre chemin, il fait route avec nous… auprès de nous, même les plus éloignés de l’Eglise.

RESTER DES CHRÉTIENS LIBRES

Peu importe si notre paroisse est fermée, peu importe si nous avons été mal accueillis ou rejetés. Peu importe si on nous traite de tièdes. Nous pouvons être heureux et joyeux hors de l'Église, retirés de la communauté. Nous pouvons réaliser de belles choses hors de l’institution. C'est un fait, c'est une réalité. De beaux projets se concrétiseront, ceux qui nous tiennent à cœur. C'est à cet instant précis que notre vie peut se transformer… Dieu voit bien les choses… il ne nous abandonnera jamais.

Nous prions chez nous… joie incontestable de vivre sa foi dans sa sphère privée.


Nous restons ouverts aux autres, aux nôtres et curieusement nous sommes davantage disponible.

Nous rencontrons sûrement d’autres épreuves de la vie, la maladie… la nôtre… celle d’un proche, des accidents… la mort d’un être cher. Nous subirons des tensions… des injustices, le monde reste cruel. 


Le doute et la colère peuvent vous envahir à chaque instant… tragique quotidien… terrible instinct. Mais hors de l’Assemblée, par la méditation, par la lecture de la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus, en reposant notre esprit doucement, lentement, nous pouvons retrouver une paix intérieure qui nous aidera à surmonter nos doutes, nos épreuves et nos chutes. C'est une expérience formidable !

bottom of page