top of page
20 JUIN 2024

20 JUIN 2024

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Matthieu 6, 7-15

Notre Seigneur Jésus disait à ses disciples : « Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens qui se figurent être exaucés à force de paroles. 8 Ne les imitez pas : Votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous ne lui demandiez. 9 Vous donc, priez ainsi :
''Notre Père, qui es au cieux,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne nous nos offenses,
comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.''
Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non-plus vos offenses. »

© Source Mediaspaul - Traduction Robert Tamisier

L'Evangile commenté

L’enseignement aujourd’hui de notre Seigneur Jésus nous rappelle ses paroles sur la prière et le pardon, un enseignement profondément ancré dans notre foi et pourtant, souvent difficile à vivre pleinement, surtout lorsque nous avons subi des injustices ou des violences extrêmes.

Jésus nous dit : « Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens qui se figurent être exaucés à force de paroles. Ne les imitez pas : Votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous ne lui demandiez. »

Ces mots sont un appel à la simplicité et à la sincérité. La prière n'est pas une récitation mécanique de formules à réciter par cœur , mais une conversation intime avec Dieu, qui connaît déjà nos besoins les plus profonds. Notre Seigneur Jésus nous offre ensuite le « Notre Père », une prière qui, en peu de mots, renferme l'essence de notre relation avec Dieu et avec les autres.

« Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. »

Nous connaissons cette prière. Ces paroles, si familières, nous appellent à reconnaître Dieu comme notre Père commun, à souhaiter que son règne d'amour et de justice vienne, et à nous engager dans la voie du pardon.

Mais pardonner peut être une tâche compliquée… ardue… éprouvante… voire insurmontable, surtout pour ceux qui ont été victimes de violences sexuelles ou psychiques et d’autres injustices profondes touchant la dignité de l’être . Le pardon, dans ce contexte, ne signifie pas d’oublier ou de minimiser ce qui s'est passé. Il ne signifie pas non plus d’excuser l'inexcusable. Pardonner, c'est choisir de ne pas être défini par la haine ou le ressentiment de vengeance. C'est un acte de libération intérieure qui nous permet de nous tourner vers l'avenir avec espoir.

Pour beaucoup, l'Église catholique a été un lieu de refuge, de soutien spirituel, mais aussi, parfois, de douleur et de déception. Il est compréhensible que certains aient pris leurs distances. Toutefois, il est important de se rappeler que la foi chrétienne ne se limite pas à une institution. Elle est avant tout une relation vivante avec Dieu et avec nos frères et sœurs en humanité.

Le pardon que Jésus nous enseigne dans cette prière est à la fois un don et un défi. Un don, car il nous permet de recevoir la miséricorde de Dieu. Un défi, car il nous appelle à être nous-mêmes des agents de réconciliation dans un monde souvent marqué par la division et la violence.

En ce XXIe siècle, nous sommes confrontés à de nombreux défis similaires à ceux des premiers chrétiens : l'injustice, la violence, les abus de pouvoir. Mais nous avons aussi des ressources nouvelles : une meilleure compréhension psychologique des traumas, des mouvements de justice sociale, des communautés de soutien qui va au-delà des frontières religieuses.

Prions donc le Notre Père avec un cœur ouvert, demandant à Dieu de nous aider à pardonner, non par nos propres forces, mais par sa grâce. Souvenons-nous que le pardon est un chemin, souvent long et douloureux, mais aussi profondément libérateur. Que nous soyons en mesure de pardonner, non seulement pour notre propre paix intérieure, mais aussi pour contribuer à un monde plus juste et plus miséricordieux.

Le pardon peut être une démarche difficile et douloureuse, surtout lorsqu'on a été profondément blessé. Mais en se tournant vers Dieu, on peut trouver réconfort et soutien. La prière et la méditation peuvent aider à apaiser le cœur et à offrir un espace pour exprimer ses sentiments. Dieu, dans sa grande sagesse et compassion, comprend parfaitement la profondeur de notre souffrance et peut nous aider à cheminer vers la guérison et le pardon.

Partagez autour de vous

bottom of page