top of page
27 JUIN 2024

27 JUIN 2024

Evangile de notre Seigneur Jésus en Matthieu 7, 21-29

Notre Seigneur Jésus disait à ses disciples : « Ce n'est pas en me disant: ‘’Seigneur, Seigneur’’, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé ? En ton nom que nous avons chassé les démons ? En ton nom que nous avons fait bien des miracles ? Alors je leur dirai en face : Jamais je ne vous ai connus ; écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. Ainsi, quiconque écoute ces paroles que je viens de dire et les met en pratique, peut se comparer à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison, et elle n'a pas croulé : c'est qu'elle avait été fondée sur le roc. Et quiconque entend ces paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique, peut se comparer à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont rués sur cette maison, et elle s'est écroulée. Et grande a été sa ruine ! Et il advint, quand Jésus eut achevé ces discours, que les foules étaient frappées de son enseignement : car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

© Source Bible de Jérusalem

L'Evangile au cœur de notre vie

Voici un passage puissant de l'Évangile de Matthieu, qui peut résonner particulièrement avec ceux parmi nous qui se sentent éloignés ou désillusionnés par l'Église.

Ce passage se trouve dans le sermon sur la montagne qui comporte les chapitres 5, 6 et 7 de l’Evangile de Matthieu. Notre Seigneur Jésus s'adresse à une foule rassemblée dans un esprit de quête spirituelle, une image qui peut-être semblable à la nôtre aujourd’hui. Cette foule, venue de différents horizons, avec leurs espoirs et leurs épreuves, écoute attentivement les paroles notre Seigneur Jésus, cherchant une direction et une consolation dans ses enseignements. Cette scène illustre la portée universelle et intemporelle du message du Christ. Elle nous rappelle que, quelle que soit l'époque, les enseignements de notre Seigneur s'adressent à tous ceux qui sont prêts à écouter et à transformer leur cœur et leur esprit, nous incitant à réfléchir sur notre propre vie et sur la manière dont nous répondons à ses appels à la justice, à l'amour et à la miséricorde.

Il commence par une mise en garde qui peut sembler sévère : « Ce n'est pas en me disant: ‘’Seigneur, Seigneur’’, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Cette parole est une invitation à la réflexion : professer la foi ne suffit pas sans l'authenticité des actions.

Ce message de notre Seigneur Jésus est un appel vibrant à vivre une foi qui dépasse les mots pour se traduire en actes concrets de justice, de miséricorde et d'amour. Il défie chaque croyant à examiner la substance de sa foi. Pour ceux qui se sentent distancés de l'Église, cette parole peut résonner comme un appel à redécouvrir l'essence du christianisme dans notre société et au-delà des structures institutionnelles.
Notre Seigneur Jésus poursuit en évoquant l'image des faux prophètes, ceux qui paraissent justes de l'extérieur, mais qui sont corrompus à l'intérieur. Il nous met en garde contre les apparences trompeuses et nous exhorte à discerner les véritables fruits de l'Esprit dans nos vies et celles des autres. Cela peut être interprété comme un encouragement à chercher une relation authentique avec Dieu, indépendamment des failles humaines de l'Église.

L'important de s'adresser à Dieu seul peut être interprété comme un encouragement à chercher une relation avec lui. Cela signifie que, dans les moments de joie comme dans les moments de difficulté, il est essentiel de se tourner directement vers Dieu par la seule intercession de notre Seigneur Jésus. Une telle démarche favorise une connexion spirituelle plus profonde et personnelle. Elle permet de cultiver une foi sincère, basée sur la communication directe et l'écoute intérieure. En s'adressant à Dieu seul, on cherche à établir un lien intime qui va au-delà des rituels et des traditions, pour accéder à une compréhension plus profonde de sa propre spiritualité. Cela encourage également à développer une confiance absolue et une dépendance totale envers Dieu, en reconnaissant son rôle central et unique dans notre vie spirituelle et quotidienne.

Enfin, notre Seigneur Jésus conclut avec la parabole des deux maisons, une sur le roc et l'autre sur le sable. Cela symbolise la nécessité de bâtir notre vie sur des fondations solides – l'écoute et la mise en pratique des enseignements de notre Seigneur Jésus. Pour ceux qui doutent de leur place dans l'Église, cela pourrait signifier que l'engagement envers les valeurs évangéliques doit rester central, même quand l'édifice institutionnel semble fragile ou imparfait.

L'appel de notre Seigneur Jésus est clair : il nous demande d'être des bâtisseurs avisés, des disciples qui vivent selon le cœur de Dieu, et non selon les simples apparences extérieures. Même si nous nous sentons parfois à la périphérie de l'Église, notre foi et nos actions peuvent et doivent rester ancrées dans la vérité de l'Évangile. Nous sommes invités à revenir à l'essentiel, à redécouvrir dans notre quotidien la voix du Seigneur qui nous guide et nous fortifie.

Ainsi, que ce passage nous inspire à réévaluer notre engagement envers notre Seigneur Jésus et les uns envers les autres, en cherchant toujours à être des véritables disciples, non seulement en paroles, mais en actions.

Que l'Esprit saint nous guide dans cette quête de sincérité et de fidélité.

Que Dieu nous garde !

Partagez autour de vous

bottom of page