top of page
MARDI 2 JUILLET 2024

MARDI 2 JUILLET 2024

Evangile de Matthieu 8, 23-27

Notre Seigneur Jésus monta dans la barque et ses disciples le suivirent. Soudain, il s'éleva sur le lac une si grande tempête que la barque était recouverte par les vagues. Et lui, il dormait. Les disciples s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous, nous allons mourir ! » Il leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Alors il se leva, menaça les vents du lac et il y eut un grand calme. Ces hommes furent très étonnés et dirent: « Quel genre d’homme est-ce ? Même les vents et la mer lui obéissent ! »

© Source Nouvelle Bible Segond (NBS)

Au cœur de notre vie

Nous avons déjà lu ce passage qui est riche d'enseignements, particulièrement pour ceux d'entre vous qui, pour diverses raisons, se sentent éloignés de l'Église institutionnelle. Regardons de plus près ce récit et explorons ce qu'il peut signifier pour nous aujourd'hui.

La barque dans laquelle notre Seigneur Jésus monte avec ses disciples symbolise notre vie, nos projets, notre existence quotidienne. Les tempêtes représentent les épreuves, les difficultés et les moments de doute qui viennent troubler notre paix. Les disciples, malgré leur proximité physique avec notre Seigneur Jésus, sont saisis de peur devant la violence de la tempête. Cela nous rappelle que même les plus proches de Dieu peuvent parfois douter et être submergés par la peur.

Notre Seigneur Jésus dort pendant que la tempête fait rage. Cela peut sembler étrange, voire incompréhensible. Comment peut-il dormir alors que la situation est si critique ? Ce sommeil nous enseigne quelque chose de fondamental : la paix intérieure et la confiance absolue en la providence divine. Notre Seigneur Jésus sait que rien ne peut échapper à la volonté de son Père, et il nous invite à partager cette même confiance.

Face à la tempête, les disciples crient à Jésus : « Seigneur, sauve-nous, nous allons mourir ! » Ce cri de détresse est celui de tout homme devant l'adversité. Il est naturel, légitime, et notre Seigneur Jésus l'accueille. Il nous rappelle que nous pouvons toujours nous tourner vers Dieu dans nos moments de désespoir. Même si nous nous sentons éloignés de l'Église ou de notre communauté, notre cri sincère et authentique trouvera toujours une oreille attentive en Dieu, notre Père.

Notre Seigneur Jésus se lève, calme les vents et la mer, et réprimande ses disciples : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Cette question est une invitation à examiner notre propre foi. Dans les moments de trouble, il est facile de laisser la peur dominer. Notre Seigneur Jésus nous appelle à raviver notre foi, à nous rappeler que sa présence est constante, même si elle semble silencieuse.

Le calme qui suit l'intervention de notre Seigneur Jésus est une image de la paix intérieure que nous pouvons trouver en lui. Les disciples, saisis d'étonnement, réalisent que celui qu'ils suivent a un pouvoir bien au-delà de leur compréhension. Cette révélation est aussi pour nous. Reconnaître que notre Seigneur Jésus est le maître des éléments nous invite à lui faire confiance, à lui confier nos tempêtes personnelles et à croire qu'il peut apporter la paix dans nos vies.

Même si nous avons pris nos distances envers l’Eglise, ce passage nous rappelle que même dans l'éloignement, même dans le doute et la peur, notre Seigneur Jésus est là, prêt à apaiser nos tempêtes. Que ce passage soit pour vous un encouragement à raviver votre foi, à renouveler votre confiance en Dieu et à chercher la paix qu'il offre, indépendamment de votre proximité avec l'Église institutionnelle. Notre Seigneur Jésus ne nous abandonne jamais. Il est le calme dans nos tempêtes, notre refuge et notre force.
Que Dieu nous bénisse

Partagez autour de vous

bottom of page