top of page

PREMIER TESTAMENT

231112

32ème dimanche du Temps Ordinaire

12 novembre 2023

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Matthieu 25, 1-13

Notre Seigneur Jésus parlait à ses disciples de sa venue : Il disait cette parabole : « Alors il en sera du Royaume des cieux comme de dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient insensées et cinq étaient avisées. En prenant leurs lampes, les filles insensées n'avaient pas emporté d'huile ; les filles avisées, elles, avaient pris, avec leurs lampes, de l'huile dans des fioles. Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. Au milieu de la nuit, un cri retentit: "Voici l'époux! Sortez à sa rencontre". Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. Les insensées dirent aux avisées: "Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent". Les avisées répondirent: "Certes pas, il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous! Allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous". Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et l'on ferma la porte. Finalement, arrivent à leur tour les autres jeunes filles, qui disent: "Seigneur, seigneur, ouvre-nous"! Mais il répondit: "En vérité, je vous le déclare, je ne vous connais pas". Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure ».

© Traduction Œcuménique de la Bible (T.O.B.)

Notre Seigneur Jésus nous parle de noces. Le mariage à cette époque était tout un rituel. L’époux était chez son épouse puis retourna chez lui jusqu’à chez lui qui retourne dans sa maison où il y avait un banquet. C’était toute une procession. Les jeunes filles avec pour tâche de l’accompagner jusqu’à la salle des noces avec des lampes allumées. L’époux visiblement prit du retard.

Notre Seigneur présente dans cette histoire deux groupes de cinq jeunes filles. Le premier groupe… les insensées dans le texte… avaient des lampes sans réserve d’huile. Le second… les avisées avaient pris des réserves.

L’époux se fait attendre. Il est très en retard à tel point que l’histoire nous dit que les jeunes filles s’endormirent. Un cri se fait entendre… un cri qui déchire la nuit... un évènement. L’époux est là. Les jeunes filles insensées n’ont presque plus d’huile. Elles en demandent aux avisées. Mais celles-ci leur disent qu’elles n’en auront pas assez pour toutes. Il faut qu’elles aillent chez le marchand. La suite est dure. A leur retour, les insensées seront exclues de la noce… portes fermées. « Je ne vous connais pas », dira l’époux.
Notre Seigneur Jésus nous enseigne qu’à chaque instant de notre vie… chaque jour, il faut être prévoyant, vigilant, pour l’accueillir quand il reviendra. Nous parlons ici de « Parousie » qui est un concept de la théologie chrétienne qui désigne à la fois la présence invisible du Seigneur auprès de nous… mais aussi pour fait court de son retour parmi nous. Chacun doit être prêt à la venue de notre Seigneur Jésus.

Cette parabole nous enseigne sur les moyens à prendre… les précautions… être toujours éveillée, car nous ne savons ni le jour, ni leur de la venue de notre Seigneur. Le Royaume de Dieu n’est pas une récompense de bonne conduite… de se revendiquer le meilleur parmi les fidèles. La porte fermée n’est pas un châtiment irréversible. Mais plutôt de savoir comment je vis au quotidien cette veille… de rester éveillé chaque jour, chaque heure de mon existence… à la présence du Seigneur dans ma vie et sa venue réelle à la fin des temps.

Notre société désorientée est là pour faire chuter notre confiance en notre Seigneur Jésus… nous déstabiliser de notre Dieu qui finalement n’est pas si puissant que ça... C’est ce que nous entendons souvent autour de nous. C’est difficile de tenir face à ce qui se passe dans notre Eglise catholique et dans le monde. Il faut tenir bon, car l’amour de notre Seigneur Jésus nous porte vers le Père… cet amour qui vient de Lui… cet amour qui nous fera sortir de nos assoupissements, de nos sommeils et de nos ténèbres pour nous lever et nous élever vers sa Lumière.

Didier Antoine

bottom of page