top of page

PREMIER TESTAMENT

231119

33ème dimanche du Temps Ordinaire - Année A

19 NOVEMBRE 2023

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Matthieu 25, 14-30

Notre Seigneur Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Ce sera en effet pareil au cas d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre et un au troisième, à chacun selon sa capacité, puis il partit aussitôt. Celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla travailler avec eux et gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n'en avait reçu qu'un alla creuser un trou dans la terre et cacha le talent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et leur fit rendre des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apporta cinq autres et dit: ‘Seigneur, tu m'as remis cinq talents. En voici cinq autres que j'ai gagnés.’ Son maître lui dit: ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.’ Celui qui avait reçu les deux sacs d’argent s'approcha aussi et dit: ‘’Seigneur, tu m'as remis deux talents. En voici deux autres que j'ai gagnés.’' Son maître lui dit: ‘‘C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.’’ Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite et dit : ‘‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes où tu n'as pas semé et tu récoltes où tu n'as pas planté. J'ai eu peur et je suis allé cacher ton tallent dans la terre. Le voici, prends ce qui est à toi.’’ Son maître lui répondit : ‘’ Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé et que je récolte où je n'ai pas planté. Il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers et à mon retour j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Prenez-lui donc le talent et donnez-le à celui qui a les dix talents. En effet, on donnera à celui qui a et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on enlèvera même ce qu'il a. Quant au serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres extérieures: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

© Source Bible Segond

Comme beaucoup d’autres paraboles, celle que nous venons de lire nous interpelle… nous choque peut-être. Par une parabole, notre Seigneur Jésus veut nous faire réagir… dans notre quotidien… pour certains dans notre confort. C’est le but. Son enseignement n’est pas là pour nous endormir pour nous conforter dans un monde qui n’est pas facile… un monde dur et violent. Dans cette parabole nous sommes étrangement surpris sur la façon que le maître confie ses biens.

Un talent représente déjà une fortune. Il correspond à six mille deniers. D’après les historiens, ça correspond à des années de salaires… c’est une fortune… un trésor considérable. Le maître (l’homme) représente Dieu dans cette histoire. On peut penser que Dieu est inégal dans la distribution. Mais Dieu tient compte de la capacité de chacun d’entre nous… il a confiance.

Nous remarquons que le maître ne donne aucune consigne, aucun conseil, aucune instruction… il confie… et s’en va.

Le maître revient longtemps après. Cela veut dire pour les contemporains de l’époque de notre Seigneur… de son retour… par la volonté de son Père notre Père, notre Dieu. Les deux premiers serviteurs redonnent l’argent et plus, car ils l’ont fructifié… il ont rapporté du fruit.

Le troisième ne voulait prendre aucun risque… sachant que le maître est exigeant : Voici ton bien, dit-il à son maître… Le maître est très sévère envers lui. Il le traite de paresseux.
Nous avons reçu un trésor… la Parole de Dieu. Nous avons reçu de notre Seigneur Jésus, sa Bonne Nouvelle… de lui également l’amour que Dieu porte à chacun d’entre nous… Cet amour, nous devons le fructifier auprès des autres.

Nous devons le transmettre l’Evangile au plus grand nombre selon notre capacité, sans peur et sans crainte. Chacun est appelé à faire fructifier ses dons pour aider l’autre et non pas le garder pour soi… l’argent… les richesses… l’Evangile… toutes formes de tallent manuel, artistique et dans l’entraide. Cela peut demander de l’effort et du sacrifice. Même si le dernier verset (dernière phrases) exprime une sévérité du jugement de Dieu… ceux qui n’ont pas été fidèles à sa volonté… Dieu sonde les cœurs… Lui seul… les cœurs qui s’ouvrent aux autres. La suite n’appartient qu’à Dieu seul.

Didier Antoine

bottom of page