top of page

PREMIER TESTAMENT

231210

2ème dimanche de l'Avent

10 DECEMBRE 2023

Livre d'Isaïe

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu, parlez au cœur de Jérusalem et proclamez à son adresse que son service est accompli, que sa faute est expiée, qu’elle a reçu de la main du SEIGNEUR , deux fois le prix de toutes ses fautes. Une voix crie : Dans le désert, dégagez un chemin pour le SEIGNEUR, nivelez dans la steppe une chaussée pour notre Dieu. Que tout vallon soit relevé, que toute montagne et toute colline soient rabaissées, que les lieux accidentées se changent en plaines et les escarpements en large vallée ; alors la gloire du SEIGNEUR se révélera et toute chair d’un coup la verra, car la bouche du SEIGNEUR a parlé. Monte sur une autre montagne, messagère de Sion, élève avec force ta voix, toi qui portes à Jérusalem ses nouvelles ; élève la voix, ne crains pas, dis aux ville de Juda : ‘’ Voici votre Dieu ! ‘’ Voici le SEIGNEUR qui vient avec puissance ; son bras assure son autorité ; voici qu’il porte avec lui sa récompense et son salaire devant lui. Tel un berger, il fait paître son troupeau, de son bras, il rassemble les agneaux, il les porte sur son sein, il conduit les brebis qui allaitent.

© Source Bible de Jérusalem
© Traduction Œcuménique de la Bible (T.O.B)
© La Bible des peuples.

Ce passage de la Bible se situe dans la première moitié du livre d'Isaïe, souvent appelée « Le Livre de la Consolation ». C’est un passage rempli de consolation et d'espérance. Le prophète Isaïe, inspiré par le Seigneur Dieu, s'adresse au peuple d'Israël qui a traversé des périodes de captivité et d'épreuves. Le ton général de ce passage est celui de la réconfortante annonce de la miséricorde et de la fidélité de Dieu envers son peuple.

Le verset 1 commence par les mots encourageants : « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. » C'est une invitation à la réconfortante grâce de Dieu, soulignant sa nature compatissante envers ceux qui ont enduré des souffrances.

Le verset 3 fait référence à la voix qui crie dans le désert, préparant le chemin du Seigneur. Cette voix est traditionnellement interprétée comme celle de Jean-Baptiste, annonçant la venue du Messie. Ce passage annonce un temps de préparation et de repentance en vue d'une rencontre. C’est une image puissante qui raisonne particulièrement dans la tradition prophétique de la Bible. Elle évoque aussi à la fois la proclamation solennelle de l’idée de préparer le chemin éternel… par un appel de repentance… de conversion… et à la réforme morale.

L’image du désert et du chemin dans des lieux arides est symbolique. Le désert est un lieu difficile, mais aussi un lieu de rencontre avec Dieu… La préparation de la route suggère un effort conscient pour créer un accès direct à la présence de Dieu. Cela peut être interprété comme des obstacles spirituels… moraux… de discernement… d’avancer, qui nécessitent d’être surmontés pour entrer en communion avec Dieu.
Les versets suivants présentent un contraste puissant entre la fragilité humaine et la puissance éternelle de Dieu. La Parole de Dieu demeure éternellement. Ce contraste souligne la confiance inébranlable que le peuple doit placer en Dieu, en dépit des défis… et il sont nombreux et des instabilités de notre temps.
Le passage se conclut avec l'image touchante d'un berger qui prend soin de son troupeau. Dieu est représenté comme un berger aimant, rassemblant doucement les agneaux et portant les brebis dans ses bras. Cette image évoque la protection, la tendresse et la sollicitude divines envers son peuple.
Ce verset offre une image saisissante de Dieu agissant comme un berger aimant envers son peuple. Lorsque nous comparons cela aux enseignements des évangiles, en particulier les paroles et les actions de notre SEIGNEUR Jésus, nous trouvons des parallèles significatifs.

Dans l'évangile selon Jean (10:11), Jésus se présente comme le bon berger qui donne sa vie pour ses brebis. Cette déclaration est en harmonie avec l'image du berger dans Isaïe 40:11, soulignant l'aspect sacrificiel de l'amour de Dieu incarné en Jésus.

L'image de Jésus prenant les agneaux dans ses bras et les portant dans son sein rappelle la tendresse et la sollicitude du Sauveur envers les plus faibles. Cette image est cohérente avec la compassion de Jésus envers les enfants, telle que décrite dans les évangiles synoptiques (Matthieu 19:13-15, Marc 10:13-16, Luc 18:15-17). Jésus encourageait l'approche humble et confiante des enfants, soulignant ainsi la nécessité d'une foi simple et dépendante de Dieu.

Ce passage d’Isaïe, en résonance avec les évangiles, offre un message de réconfort… d'espérance… d'assurance pour un peuple qui a traversé des moments difficiles. Il souligne la constance de l'amour de Dieu, sa puissance éternelle, et l'invitation à se préparer à la rencontre avec le Seigneur. Ce passage résonne également avec des thèmes messianiques, annonçant la venue de notre Seigneur Jésus et la manifestation de la gloire de Dieu.

bottom of page